Tuesday, 27 April 2010

Anniversaire de la catastrophe de Tcherynobyl

Il y 24 ans, le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Biélorussie, explosait. Cet accident, le plus grave de l'industrie nucléaire, n'avait fait officiellement « que 50 victimes », selon les autorités. Ce week-end, les associations opposées au nucléaire, se sont mobilisées, en multipliant des actions pour marquer ce 24e anniversaire. En souvenir des milliers de victimes de cet accident et pour rappeler que cette zone est toujours contaminée par des résidus radioactifs.

D'où ça vient ?

« Nucléaire » vient du latin « nucleus » qui désigne le noyau, la partie dure d'un corps ou la partie interne d'une chose. Depuis 1919, ce terme désigne tout ce qui est « relatif au noyau de l'atome ». Et l'énergie atomique, c'est la chaleur produite par le noyau de l'atome quand on le fait exploser. En France, et dans de nombreux pays, les centrales nucléaires utilisent ce procédé pour produire de l'électricité.

Que dit l'@ctu

Encore une histoire de nuage. Mais la fumée qui s'échappait de la centrale de Tchernobyl a eu des conséquences bien plus graves et dramatiques que le nuage qui vient de faire la une des journaux ! Car au lieu de cendres, il s'agit de radioactivité. Le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Biélorussie, explosait faisant autour de lui, officiellement, 50 victimes. Un chiffre qui est loin de la réalité, car les victimes se comptent plutôt par milliers, aujourd'hui.

Pour les habitants de cette zone, Tchernobyl fait toujours partie du présent. Il n'a pas eu lieu, il y a 24 ans mais dure depuis 24 ans. Cinq millions de personnes vivent aujourd'hui sur ce territoire et consomment des produits contaminés. Car « la radioactivité est invisible mais reste mortelle pendant des millénaires », rappelle l'association Sortir du nucléaire.

Parmi ces victimes, il y a « les liquidateurs », ces personnes qui sont venues colmater les fuites juste après l'explosion, mais aussi de nombreux enfants. En Biélorussie, toujours selon Sortir du nucléaire, « 4 enfants sur 5 seraient contaminés ». Beaucoup naissent avec des malformations et des problèmes respiratoires, des cancers.

Or, pour certains, cette catastrophe sanitaire n'est pas liée à l'explosion mais au stress. Les doses radioactives mesurées dans la zone sont trop faibles pour dire que les nouvelles maladies sont liées à la radioactivité.

De son côté, l'association WECF rappelle que « les médecins font face à un manque crucial de moyens pour soigner les nombreuses victimes, dont 50 % sont des enfants ». Pourtant, il existe une molécule, issue de la pomme : la pectine, qui permet à l'organisme d'éliminer de 30 à 70 % des substances contaminantes.

Mais pour permettre à tout le monde d'être soigné correctement, il faudrait que les conséquences de la catastrophe sur la population et sur la nature soient prises en charge par la Communauté européenne.

Ce week-end, des milliers de personnes ont manifesté à travers le monde pour nous rappeler que le nuage de Tchernobyl continuait à faire des ravages et qu'il existait pourtant des solutions pour soigner ces populations.

Et toi, étais-tu au courant de cette explosion ?


Summary (in English)

It's been 24 years since the 26th April, 1986, when the reactor of the Chernobyl nuclear power plant exploded. It was the worst accident in the nuclear industry and activists against nuclear power are protesting on this anniversary. Instead of ashes, there was radiation. Officially there were 50 victims but realistically, the victims are counted in their thousands today. It may have been 24 years ago but it is still having effect today and will do for millennia. Despite this, five million people now live on the land and consume its contaminated products. In Belarus, four out of five children are contaminated and are born with breathing problems, deformations and cancer. For some, this health disaster is not down to the radiation, but stress. According to WECF, physicians are short on ways to treat the victims (50% of whom are children). This weekend, thousands of people who live across the world protested that the Chernobyl cloud continues to ravage whilst there are solutions to treat these populations.

Monday, 26 April 2010

Un guide de la vie scolaire en angleterre

En Angleterre, l’éducation est obligatoire à partir de cinq ans jusqu’ à seize ans. Avant l’école primaire, quelques personnes vont à la nursery pour un plus tôt début d’ils apprentissage. A l’école primaire (il commence a cinq ans) on apprend à lire, écrire, et faire du calcul. Quand on a sept ans et quand on a onze ans, on fait un examen. C’est assez important mais ce n’est pas grand avec la vie scolaire.

Puis, à onze ans, on entre en «year seven » (l’équivalent à sixième). Apres cinq ans, on fait des GCSEs. C’est important dans la vie scolaire, spécialement si on veut faire du « sixth form » c’est consiste de deux années. Dans le premier année, on étude pour les AS examens. Dans le deuxième année on spécialise et choisit les matières préfère. A la fin il y a les « A levels ». Ils sont importants pour poser sa candidature à université. Les notes varient de F à A*.

En Angleterre, l’uniforme scolaire est obligatoire pour tous les élèves. Dans les écoles primaires, c’est consiste d’un polo, des pantalons et un sweater. Dans « secondary education » (et beaucoup d’écoles primaires privée), il y a des pantalons, une chemise, une cravate et une veste et pour les filles aussi sauf elles ont une jupe et des collants.

Au collège, on nous fournit les livres scolaires et ses propres cahiers. On achète les stylos, les crayons et les gommes. Le soir, il faut faire des devoirs, mais dans Birmingham, c’est une école quel n’a pas les devoirs. Ils ont très heureusement, mais ils ont un plus long jour.

Sunday, 18 April 2010

Mon examen rectificatif

Cher Jean-Paul,

J’habite dans un village dans le nord de l’Angleterre. Ce n’est pas loin de Harrogate, une petite ville c’est très amusant et beau. Il a beaucoup des commodités. Par exemple, il a un cinéma, un centre commercial, une piscine, des supermarchés, des théâtres, et des restaurants de nombreux cultures. Les autobus sont très fréquent et dans mon village, nous avons un bus voyage de Harrogate à Ripon un fois toutes un deux heures. C’est fantastique pour voyager.

C’est un endroit de beaucoup de tourisme. C’est l’entrée des Yorkshire Dales et c’est très populaire. Betty’s, un petit café, est une grande attraction pour les touristes. La nourriture est très bien, mais je ne sais pas parce que le queue pour l’entrée est grande et la nourriture est très chère.

J’habite dans ma maison depuis douze ans. C’est très beau et tranquille et il n’y a pas beaucoup de pollution, mais c’est moins faire que les grandes villes. Leeds et Bradford sont les grandes villes du quartier et ils ont beaucoup faire, mais le à Leeds ou Bradford est quarante minutes ou plus long.

J’aime où j’habite parce que ce n’est pas très intéressante et il n’y a pas beaucoup des commodités mais il est bon pour moi. J’ai beaucoup amis et activités j’aime alors c’est pas mal. Aussi, j’aime la solitude de la campagne. C’est moins intéressant que la ville mais c’est bon.

Le weekend dernier j’ai joué le squash dans une compétition. Je n’ai pas gagné mais j’ai aimé ça. Dans le dimanche, je suis allé au Harrogate avec mes amis. Nous avons fait du shopping. Après-midi, j’ai joué au cricket dans le centre sportif à Boroughbridge.

Le weekend prochain, je me détendrais parce que je suis dans une semaine d’examens. Je vais aller à la discothèque avec mes amis pour la fête de mon ami. Aussi un autre ami va venir de ma maison pour la nuit. Le dimanche, je jouerais au badminton en Ripon avec ma famille.

Et toi, où habites-tu ? Qu’est-ce que tu aimes faire où tu habites ?

A bientôt,

Alex